Please! Juste du simple… basique…

Cela résonnerait presque comme un appel au secours…

« Non, mais moi, je n’y connais rien, je voulais juste une assurance toute simple, pas compliquée… normale, quoi! »

Souvent suivie de la sacro-sainte question: « Vous qui bossez dans les assurances, là… vous pouvez me dire chez qui il vaut mieux s’assurer? Ca restera entre nous… »

Evidemment, cela nous fait sourire, chez AEA… et pourtant c’est révélateur d’un vrai malaise des particuliers, ou encore des entreprises, lorsqu’il faut choisir un assureur, et ensuite sélectionner un contrat.

Même en faisant appel à des comparateurs en ligne qui déploient des efforts pour simplifier et avoir une vision d’ensemble, il est souvent compliqué de s’y retrouver parmi les garanties, les abréviations, les appellations, les montants, les plafonds, les franchises, les clauses, les exclusions… etc

 » […] les consommateurs ont exprimé trois souhaits prioritaires : pouvoir adapter leur contrat et garan­ties à leurs besoins, avoir une meilleure ­description des offres et de leurs contenus et, enfin, bénéficier d’une présentation plus ergonomique des différents types de contrats. « Les offres sont pléthoriques et il y a un problème de vocable », décrypte Rémy Rubio* pour qui c’est bien le problème de compréhension du langage assurantiel […] »**

Pour ne pas laisser nos malheureux assurés dans l’embarras, nous ne préconisons pas de travailler avec tel ou tel assureur, car nous tenons à notre indépendance, et que nous laissons total libre choix à nos clients pour sélectionner leur assureur final. Par contre, il est souvent plus facile de confier à un courtier la tâche de comparer les offres des assureurs entre elles.

Ce qui est important, c’est de bien décrire votre besoin, avec vos propres mots.

La 1ère des règles est: Posez des questions, si vous ne comprenez pas ce qu’on vous raconte! Il n’y a pas de question idiote!

Puis, en suivant ce simple cheminement de questions-réponses ci-dessous, quel que voit le type d’assurance que vous souhaitez (habitation, activité professionnelle, voiture…) vous ne devriez pas vous tromper dans les grandes lignes (et votre courtier vous guidera):

Qui suis-je? donnez avec sincérité toutes les informations nécessaires pour vous identifier en tant que souscripteur du contrat et payeur des primes (adresse, statut et identité, moyens de contact, coordonnées bancaires, preuves d’appartenance comme par exemple un contrat de bail ou attestation notariée pour une maison ou appartement, carte grise…)

A qui l’assurance est-elle destinée? Qui sera couvert par le contrat (qui est le propriétaire? le locataire? qui sont les occupants de la maison? qui est le conducteur principal de la voiture?)

A partir de quand et pour quelle durée? A partir de quelle date faut-il déclencher votre assurance? faut-il prévoir une date de fin? votre situation risque-t-elle bientôt de changer?

Que faut-il assurer? une maison? un appartement? une location? une dépendance? une activité? des risques financiers? une voiture? une piscine? quelle superficie? Faut-il assurer les biens qui se situent à l’intérieur? Combien valent ces biens? Y-a-il des objets de valeur?

Comment faut-il assurer? En fonction de votre besoin, du risque, de votre budget, vous pouvez demander à moduler l’assurance à la hausse ou à la baisse (proportionnellement, vous serez également moins ou mieux indemnisé pour vos sinistres): vous pouvez décider de prendre une franchise (montant incompressible que vous devrez payer de votre poche quel que soit le sinistre). Vous pouvez moduler votre plafond (montant maximum que l’assureur paiera en cas de sinistre). Vous pouvez aussi parfois choisir parmi des formules (minimum, medium ou renforcé: plus les garanties sont fournies, plus le montant des primes augmente).

Quand dois-je payer? Mettez bien au clair avec le courtier les échéances de paiement, pour ne pas avoir de surprise. Ainsi que les moyens de paiement à votre disposition.

Ai-je déjà eu des sinistres ou mon assureur a-t-il déjà résilié mon contrat de lui-même? A cette question, il vaut mieux répondre sincèrement. S’il le découvre lors d’un nouveau sinistre, sachez que l’assureur peut décider de vous indemniser moins que prévu, voire pas du tout.

Demandez une copie complète de votre contrat, et gardez la précieusement. Un contrat se compose de conditions particulières (le résumé de toutes vos garanties et de tous les détails que vous avez fournis), c’est le document que vous signez conjointement avec l’assureur. Il y a également un fascicule de conditions générales, qui donne les grandes règles d’application du contrat. Enfin, il peut y avoir à part un tableau des montants de garanties et de franchises (en abrégé TMGF) qui récapitule les montants couverts par l’assureur. Ou encore des avenants particuliers qui viennent en annexe pour préciser comment fonctionnent certaines garanties de votre contrat. Le mieux est de scanner le tout, et de stocker une copie en PDF sur votre cloud ou en sécurité chez des proches (en cas de sinistre chez vous, vous pourrez facilement retrouver votre contrat, cela fait gagner un temps fou!).

En bref… un contrat d’assurance est rarement « simple et basique », tout simplement parce que vous-même ne l’êtes pas! Vous êtes unique, vous avez vos propres spécificités d’assuré, et c’est à votre assureur d’en tenir compte.

Chefs d’entreprise: Et si vous ne vous sentez pas de vous embarquer sans conseil extérieur dans cette aventure, ou parce que vous n’avez pas le temps, nous sommes là pour ça!

*Rémy Rubio est directeur général de Yuseo, filiale de Nextedia, qui publie des observatoires des assureurs auto en ligne **article de l’Argus de l’Assurance, Satisfaction client : peut mieux faire ! juin 17