Parlez-vous l’Assur-langue? Sortez une copie double… interro écrite!

Traduisez ce texte… vous avez 1 heure:

« Bonjour Monsieur, je suis là par rapport au sinistre que vous avez déclaré.
Vous ne savez plus si vous avez un contrat MRP, donc à moins d’être PNO assuré pour compte, vous pourriez être en défaut de garantie. De plus, le risque n’est pas conforme car la superficie développée déclarée chez le locataire est sous-estimée, et je doute qu’il y ait abrogation de la RP. Sauf si renonciation à recours, vous pourriez avoir avec un peu de chance la valeur à neuf: de toute façon vous n’auriez pas eu beaucoup de vétusté récupérable. Avez-vous vos attestations Q4, Q18, Q19, Q5, Q1 et état des inscriptions et nantissements? Envoyez-moi tout ça et je vous ferai signer une LA. Et n’oubliez pas qu’il y a une prescription biennale! Bon courage! »

Vous avez obtenu 20/20 à cette traduction? Bravo, on vous embauche!
Vous n’avez rien compris? Rassurez-vous, c’est le cas de 99% des assurés.

Heureusement, chez AEA, nous parlons couramment cette langue de l’assurance, pour que vous n’ayez jamais à l’apprendre vous-même…
– après le français et le créole, c’était notre LV1 😉 (langue vivante 1 à l’école) Ouf!

NB: Cet exemple est un peu caricatural, exprès (quoique…)

Votre équipe d’experts AEA, décodeurs sans frais cachés 🙂

image