5 idées reçues sur ce métier méconnu, qui pourrait pourtant vous sauver la mise

AEA Austral Expert d'Assuré
Austral Expert d’Assuré

 

En tant qu’expert d’assuré, nous entendons beaucoup d’a priori sur notre métier. C’est un peu normal, notre rôle n’est pas bien connu. Et quand il l’est, les idées reçues s’en mêlent (et s’emmêlent…)

IDEE REÇUE #1 : Un expert d’assuré, ça ne me sert à rien, j’ai un bon courtier en assurance.

FAUX! Un expert d’assuré ne vend pas de contrats d’assurance, comme le font les assureurs, les agents ou les courtiers, qui disposent pour cela d’un agrément spécifique. Nous sommes totalement indépendants et agissons uniquement dans l’intérêt de l’assuré. Lorsqu’un sinistre se produit, notre rôle est de:

  • vous représenter et d’être l’interlocuteur entre vous et votre compagnie d’assurance / son expert (compagnie, agent ou courtier). Nous parlons le « même langage » que les assureurs, ce qui fait que les échanges techniques sont facilités
  • monter votre réclamation, en tenant compte de toutes vos pertes matérielles et immatérielles, vos frais divers et conséquences du sinistre
  • chiffrer les dommages que vous avez subis, lors des expertises contradictoires menées avec l’expert de la compagnie d’assurance
  • négocier avec l’expert et l’assureur, jusqu’à l’obtention et la régularisation du paiement de votre indemnité

IDEE REÇUE #2 : Un expert est déjà passé constater les dégâts. Il est inutile de faire appel à un 2ème expert.

FAUX! Non seulement cela est utile de faire appel à votre propre expert, c’est même fortement conseillé. Cela fait partie de vos droits, comme stipulé dans le code des assurances, ainsi que dans votre contrat d’assurance . Pourquoi est-ce utile?

  • l’expert d’assuré vous représente lors des expertises contradictoires menées avec l’expert mandaté par la compagnie d’assurance. C’est une sorte de contre-pouvoir, qui réalise le chiffrage de vos dommages en même temps que l’expert de la compagnie, mais en ayant toujours à l’esprit vos intérêts à vous, l’assuré! Puis, les 2 chiffrages sont confrontés, argumentés, négociés, jusqu’à ce qu’un accord satisfaisant et juste soit trouvé. Pour rappel, « contradictoire » ne veut pas forcément dire « confrontation » ou « adversaire », mais plutôt: « où s’opposent des opinions divergentes ».
  • en plus de ce chiffrage, nous réalisons un suivi total de votre réclamation, pour que vous puissiez vous concentrer sur ce qui est urgent et essentiel pour vous: reconstruire, réparer, sauvegarder, bref… repartir de l’avant!

IDEE REÇUE #3 : De toute façon, au final, on est toujours mal remboursé.

FAUX! Pour être bien remboursé, il faut que plusieurs étapes soient bien respectées… et cela commence bien avant votre 1er sinistre…

  • avoir un contrat bien pensé pour votre situation particulière: il ne faut pas s’arrêter parfois aux contrats types proposés par les compagnies. N’hésitez pas à expliquer en détails à votre assureur tout ce qui fait les spécificités de votre maison, dépendance, entreprise… pour que tout votre contrat soit bien adapté à votre cas.
  • penser à mettre régulièrement à jour votre contrat. Et oui, il ne s’agit pas de le signer un jour, de le ranger dans un tiroir et de l’oublier pendant des années. Pourquoi? Parce que dans l’assurance, il est de la responsabilité de l’assuré de vérifier l’exactitude de toutes les déclarations que contient le contrat: nombre de pièces d’une maison, travaux effectués, changement de propriétaire, chiffre d’affaire d’une entreprise, nombre de salariés, … bref  plein de paramètres peuvent influer sur le niveau d’indemnisation que vous pourriez recevoir lors d’un sinistre.
  • être bien exhaustif lors du calcul de votre réclamation: il faut penser à tout! Et souvent il n’est pas évident de penser à tout ce qui peut être réclamé à son assureur…
  • bien connaître les conditions particulières, générales, définitions de votre contrat… pour maîtriser les mots, éviter les mauvaises interprétations… prendre des photos du sinistre, parfois faire appel à un huissier…. bref, c’est assez technique, on vous le concède! mais… on est là pour ça!

IDEE REÇUE #4 : Ca ne sert que si j’ai un sinistre terrible où j’ai tout perdu.

FAUX! Nos clients nous appellent pour toutes sortes de sinistres: dégâts des eaux, incendies (ou départs de feu), dommage corporel, bris de machines, dommage électrique, cyclone, effraction et vol, vandalisme, risque locatif, bateau de plaisance, recours…

Quel que soit le sinistre, l’important est d’aller vite, pour que vous puissiez continuer vos activités au plus tôt.

IDEE REÇUE #5 : Tout cela me coûte trop cher, je paie déjà des primes d’assurance.

FAUX! Un expert d’assuré maximise votre indemnité due au regard des garanties souscrites: il a l’habitude d’analyser les contrats, et de penser à tout lors des calculs de réclamation. Ses honoraires sont calculés en fonction de votre indemnisation perçue, et la majorité des contrats d’assurance prennent en charge une partie des honoraires de votre expert.

Pour notre part, nous ne demandons aucun frais de dossier ni aucun acompte à nos clients. Ce qui fait que vous n’avez strictement rien à payer, avant de toucher vous-même l’indemnisation due par votre assureur. Enfin, notre rôle est de vous décharger totalement de toute la gestion de votre sinistre; pour vous permettre de vous dédier entièrement à votre reconstruction, ou votre redémarrage d’activité…

Alors? Convaincus?